Les cadres de J-Philippe

Les techniques traditionnelles de l’ébénisterie européenne.

L’ébénisterie et la sculpture.

Jean-Philippe Haure, bien que formé par l’Ecole Boulle de Paris aux traditions et modèles purement français, choisit au contraire d’utiliser des motifs Balinais traditionnels (pepatran) pour les ornements des cadres de ses peintures. Tous ces motifs sont d’inspiration florale, en rappel à la préséance de la Nature. On retrouve le modèle dit "samblung", inspiré de la fleur du même nom, le modèle dit "sari", en référence au pistil de fleur ; et plusieurs modèles floraux originaux créés pour Jean-Philippe par Gusti Ketut Dartha du village de Lebih dans le district de Gianyar. Le dessin, la conception technique et la construction, soit tout le travail d’ébénisterie est minutieusement réalisé à la main par l’artiste lui-même, utilisant les techniques européennes séculaires qu’il a apprises à l’Ecole Boulle. Chaque cadre est une réalisation unique. Sa complète fabrication, incluant les dessins de conceptions et de motifs, la sculpture, les assemblages d’ébénisterie ainsi que la finition et la dorure à la feuille d’or, représente plus d’un mois et demi de travail minutieux.


Le sculpteur, Mr Gusti Dartha, dans son atelier
Le sculpteur, Mr Gusti Dartha, dans son atelier

L'ébéniste, J-Philippe , dans son atelier
L’ébéniste, J-Philippe , dans son atelier

Voir les étapes de fabri­ca­tion

Dessin de motif floral
Dessin de motif floral
Assemblages des angles
Assemblages des angles
Porte sculptée
Porte sculptée
Jean-Philippe à l'atelier
Jean-Philippe à l’atelier
Les motifs d'angle sont insérés dans le cadre
Les motifs d’angle sont insérés
Enduit au Gesso
Enduit au Gesso


La dorure.

La dorure est une technique utilisée à la fois dans les traditions Orientales et Occidentales pour donner à la sculpture sur bois tout son éclat. Les cadres de Jean-Philippe sont entièrement dorés à la feuille. Ce travail est décrit dans les étapes ci-après :

  • -La surface du bois est soumise à un processus méticuleux de ponçage, afin d’obtenir une surface aussi lisse que possible.
  • -Une ou plusieurs couches d’apprêt sont alors appliquées sur la surface poncée afin de remplir totalement les pores du bois et obtenir ainsi une surface parfaitement lisse.
  • -Une colle synthétique liquide est alors appliquée pour permettre à la feuille d’or d’adhérer à la surface.
  • -Avant que cette colle ne sèche, les feuilles d’or sont délicatement appliquées avec un pinceau, une à une, sur les motifs sculptés, jusqu’à ce que toute la surface soit recouverte, jusqu’au recoins les plus inaccessibles.
  • -Après un séchage de plusieurs jours, un vernis est appliqué pour protéger la surface d’or. Dans le passé, on pouvait utiliser une technique de brunissage pour obtenir un parfait brillant sur des parties choisies.

Application d'une feuille d'or
Application d’une feuille d’or
Après le dernier verissage
Après le dernier verissage

Auteur : J-Philippe・ mercredi 14 décembre 2011・ pas de commentaires